Agir sur le Stress grâce à l'Hypnose

L'auo-hypnose est un excellent outil aussi

Gérald image 2

Ah, le stress…, un mot que l’on entend dans toutes les conversations d’adolescents, d’adultes, au bureau ou dans les dîners. «Bonjour, comment ça va ?»…«Bien, je suis un peu stressé en ce moment, mais ça va».
Aujourd’hui, tout est prétexte à être stressé : la perspective d’un examen, la préparation d’une réunion importante, la pression d’une hiérarchie qui en demande toujours plus, les problèmes de couple…même partir en vacances !
Dans notre société moderne, tout le monde l’a déjà éprouvé, pourtant, peu de gens savent réellement d’où il vient et comment le gérer.

La notion de stress est apparue avec SELYE en 1956. Ce dernier le caractérise comme un ensemble de réactions associées à un Syndrome Général d’Adaptation (SGA) de nature non spécifique qui apparaît en présence d’un stresseur :
- Un agent physique tel que le bruit, le froid ou la lumière.
- Une situation de danger ou de menaces pour l’intégrité de l’organisme.
- Un stimulus extérieur donnant l’impression d’une incapacité à faire face.

C’est l’interprétation instinctive, non réfléchie et inconsciente d’une situation qui va déclencher le SGA. Une fois le stresseur détecté, le corps réagit sous l’action de l’hypothalamus en produisant une hormone qui active les voies nerveuses sympathiques et provoque la production d’adrénaline. Elle a pour effet une meilleure oxygénation du cerveau et des muscles par augmentation du rythme cardiaque. La tension et la concentration s’en trouvent améliorées, les pupilles se dilatent, la mémoire et la capacité de réflexion augmentent.
Ces mécanismes ont pour objectif de favoriser la recherche et la mise en place de réponses adaptées au stresseur.
Par la suite, l’organisme se prépare soit à éliminer l’origine du stress soit à s’adapter pour le supporter.

En particulier, de nouvelles hormones entrent en action :
- Le cortisol, qui accroît les dépenses énergétiques en transformant les réserves de protides et de lipides en sucre.
- l’endorphine qui a pour effet de dissocier l’impact émotionnel du stresseur en créant un état d’euphorie. Initialement, le stress est une réaction ayant pour objet de gérer la survie immédiate (dans les secondes / minutes à venir).

Cependant, il y a un coût au stress, et progressivement les effets deviennent négatifs :
Des symptômes tels que la perte de Niveau de performance, Perturbation émotionnelle, Désorganisation et très vite, perturbation du sommeil, manque d’appétit, agressivité, impatience, mal de tête, d’estomac ou un état dépressif, apparaissent ….

Ces effets négatifs s’expliquent par :
- Le stress lui-même,qui modifie la perception des situations. Cela a pour effet de rendre stresseur ce qui aurait été considéré comme normal autrement. Un phénomène de spirale autoalimentée se met donc en place autour du stress. Si le niveau de stress augmente, le seuil de l’optimum est dépassé. Les effets négatifs du stress apparaissent alors.
- La fatigue,qui intervient lorsque les ressources mises à disposition par le corps diminuent. Il s’ensuit l’apparition puis une augmentation de l’état anxieux ou dépressif.
- Les hormones, (la mélatonine) qui ont pour effet de réguler le sommeil et de compenser les effets négatifs (à long terme) de l’adrénaline et du cortisol. Si la situation de stress perdure la mélatonine n’est pas produite en quantité suffisante et le stress passe l’optimum.

Bien évidemment, ces phénomènes sont de nature inconsciente.
C’est pourquoi, l’hypnose permet de gérer le stress en utilisant l’inconscient pour agir, d’une part en amont sur l’interprétation des différents stresseurs et d’autre part sur les conséquences du stress.
Agir sur l’interprétation :
c’est modifier l’évaluation inconsciente d’une situation habituellement stressante (le bruit, un examen, un dossier important, une réunion, une conférence…) pour que l’inconscient comprenne que cette situation est facile à gérer. Celle-ci devient alors banale, et donc, non stressante.
Agir sur les conséquences du stress : c’est demander à l’inconscient (qui gère les phénomènes physiques), de retrouver un équilibre, en favorisant le sommeil, la détente et la récupération.

L’hypnose va donc stopper l’effet de spirale négative, pour rétablir l’optimum d’efficience et bénéficier alors des effets positifs du stress.
Dans le cas des Stress ponctuels forts (tels que des périodes de changement, des deuils, des traumas etc..), l'hypnose est particulièrement recommandée.

Dans les cas de stress chroniques, l'auto-hypnose sera plus appropriée, permettant à la personne de s'autonomiser. Pour autant, même dans ce cas, il peut être utile de consulter un hypnothérapeute afin de néttoyer les boullets qui trainent depuis trop longtemps.

Gérald VASSELLE

Articles sur l'hypnose

-

  • hypno-anesthésie

  • annesthésie par l’hypnose : Une technique naturelle, efficace et confortable.
  • Docteur Bruno GOMEZ - Anesthésiste réanimateur
  • De l'Hypnose profonde

  • Largeur ou profondeur de transe ?
  • Communication réalisée lors du congrès d'hypnose de L'AFNH.
  • Confiance en soi

  • Utiliser l'hypose pour recréer la confiance en soi
  • 4 clés vers la confiance
  • L'inconscient?

  • Inconscient, Inconscient ...
  • on en parle beaucoup, mais qu'est-ce que c'est, à quoi sert-il ?
  • TABAC

  • Se libérer du Tabac avec l'hypose
  • Une méthode efficace
  • Poids

  • Mincir grâce à l'hypnose
  • bien plus efficace que de vouloir perdre du poids
  • Stress et hypnose

  • Agir sur le Stress grâce à l'Hypnose
  • L'auto-hypnose est un excellent outil aussi
  • différentes hypnoses?

  • Quand le marketing s'empare de l'Hypnose
  • moderne, nouvelle, ericksonienne, humaniste ... cuisine? non, hypnose!

-